Adrien Fabre, jeune investisseur

Etudiant en économie à l'Ecole Normale Supérieure de Paris, Adrien Fabre n’a pas le profil-type de l’investisseur Oikocredit en France. Il a accepté de nous en dire plus sur ses motivations et ses attentes.

Comment avez-vous entendu parler d'Oikocredit?

J'ai rencontré une fille qui m'a dit, alors qu'on parlait du microcrédit, qu'elle avait fait un stage chez Oikocredit en Espagne, et qui m'en a parlé en bien.


Comment vous êtes-vous renseigné sur Oikocredit?

Le site internet d'Oikocredit présente toutes les informations nécessaires d'une façon transparente : j'ai lu le résumé du contrat financier et j'ai parcouru le prospectus dans son intégralité. Oikocredit m'a semblé à la fois sérieux, honnête et vertueux, donc je n'ai pas hésité.


Pourquoi le modèle d'investissement d'Oikocredit vous a intéressé?

Je cherchais à investir dans le microcrédit. Je gagne déjà confortablement ma vie, donc je n'ai pas besoin d'extraire de mon capital le maximum de rente pour augmenter ma consommation. L'intérêt d'Oikocredit pour moi est que je peux conserver mon patrimoine (ce qui me permettra d'embaucher quelqu'un au cas où j'ai une bonne idée de projet plus tard) en toute tranquillité, tout en œuvrant pour le bien commun, car le microcrédit permet à des personnes à bas revenus d'avoir accès aux services financiers de base, et par là de financer leurs projets (rentables), donc d'augmenter leurs revenus.


Vos études vous placent en lien direct avec les activités d'Oikocredit. Pourquoi ces études et qu'auriez-vous envie de dire à ceux qui nous lisent?

Vous pouvez visiter mon site internet http://wegivethe99percents.org* qui présente mes réflexions politiques et économiques. Si je devais donner une mesure phare pour changer le monde, ça serait un revenu de base mondial, c'est-à-dire la distribution à tous les humains de (disons) 30€ par mois (ce qui suffirait à éradiquer la misère), financé par une taxe (ou un marché de quotas) sur les émissions de gaz à effet de serre - ce qui, par le jeu des incitations, permettrait de contenir le réchauffement climatique sous les 2°C par rapport à la température pré-industrielle.

J'étudie l'économie, c'est-à-dire l'allocation des ressources rares. J'étudie cette discipline, tant parce qu'elle a beaucoup de chemin à faire avant de proposer des théories satisfaisantes (contrairement à la physique), que parce qu'elle est l'outil indispensable pour organiser un monde meilleur. C'est l'envie de contribuer à la lutte contre la pauvreté qui m'incite à faire ces études et à placer mon argent avec Oikocredit (et à être client par ailleurs du Crédit Coopératif).

* NB : les avis exprimés sur le site "wegivethe99percents" sont ceux de son rédacteur et ne reflètent pas nécessairement les opinions d'Oikocredit et de ses équipes.