Claude CHEVASSU, investisseur

Claude Chevassu est investisseur et membre de l’association Oikocrédit Franche-Comté Bourgogne. Quelles sont les convictions à la base de ce choix d’investissement solidaire ?

« Quand je regarde sur le site d’Oikocredit la vidéo des porteurs du projet de Cocovico expliquant comment ils améliorent la vente des petits producteurs locaux, je suis très fier. Ce projet illustre bien l’action d’Oikocredit, il ne relève pas de l’assistanat mais conjugue espoir et rigueur économique. Oikocredit a cru en ces femmes et leur a prêté de l’argent pour développer leur activité, c’est une vision de la finance solidaire qui me convient.

Travaillant dans le secteur du pneumatique depuis plus de quarante ans, j’ai mis en place l’actionnariat salarié dans la première société que j’ai créée, puis fondé une association de lutte contre le gaspillage des matières premières, ainsi qu’une école de production. Je suis également sociétaire d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, avec un triple objectif social, environnemental et économique.

Au-delà du concept de finance solidaire, consistant à donner aux gens les moyens de créer leur emploi, de donner une chance à tous, j’apprécie énormément la volonté de recherche de cohérence entre notre activité économique et celle des pays du Sud.
Pour moi le fait d’être investisseur et membre de l’association Oikocredit Franche-Comté Bourgogne va de pair avec mon activité d’entrepreneur social. Après avoir confié une partie de mes économies à Oikocredit, j’en ai parlé à d’autres personnes dans ma région, notamment à des chefs d’entreprises qui sont devenus investisseurs. »