Didier Gros

Didier Gros est un nouvel investisseur Oikocredit rencontré au salon Actionnaria 2017.

Qui êtes-vous ?

Je suis à la retraite après une carrière dans le marketing. J’ai travaillé pour des enseignes de distribution internationales, dans la vente par correspondance et principalement dans les domaines de la décoration, les arts de la table et l’ameublement. J’investis depuis 6 ans dans divers organisations qui soutiennent la microfinance solidaire. Le microcrédit vient en aide aux pays où les banques malheureusement ne font pas leur travail auprès des plus nécessiteux. Ma motivation c’est d’aider ces personnes qui manquent de tout. J’ai habité 3 ans au Ghana. J’y ai vu des gens manquant terriblement !

Comment  avez-vous connu Oikocredit ?

J’ai découvert Oikocredit grâce à un article dans La Croix que j’avais découpé et conservé dans mon dossier d’investisseur. Quand je suis allé au Salon Actionnariat à Paris, je suis tombé par hasard sur le stand Oikocredit ! J’ai discuté avec Gaël Marteau qui m’a expliqué comment ça marche et j’ai tout de suite été séduit. « Donner un sens à son épargne » cela me parle !

Qu’est-ce qui vous a convaincu d’investir dans Oikocredit ?

Plusieurs choses ! Tout d’abord, de par mon activité d’investisseur, je connaissais le label Finansol dont bénéficie Oikocredit. Ensuite, à la différence des autres organisations de microfinance que je connaissais et qui soutiennent des petits projets, Oikocredit soutien des initiatives d’envergure !!  J’ai été très impressionné ! Il y a du microcrédit mais aussi des investissements dans des entreprises de taille importante et dont l’impact est majeur dans leur région.

Selon vous, que faudrait-il faire pour convaincre davantage de gens d’investir dans la finance éthique ?

Ce secteur est en effet méconnu. Il faut en parler davantage en parvenant à expliquer au public comment cela fonctionne. C’est pour cette raison que j’ai accepté d’aider les bénévoles de l’association de soutien Oikocredit Île de France Ouest lors du Salon des Séniors. J’ai pu constater qu’il y a beaucoup de choses à faire encore ! Peu de gens connaissent la finance solidaire. Je pense qu’une vidéo explicative serait aussi efficace.

Voir la vidéo sur le fonctionnement de la finance inclusive