Pierre CHEYNET, investisseur et membre d'une association de soutien Oikocredit

Pierre Cheynet, retraité d’une grande entreprise, est investisseur et trésorier de l’association Oikocredit Île-de-France. Récemment, Pierre a participé à la visite organisée par Oikocredit auprès d’institutions de microfinance partenaires à Dakar, au Sénégal. 

« J’ai toujours été très impliqué dans des associations et des collectivités ; aussi, quand un ancien collègue m’a parlé d’Oikocredit, il y a trois ans, j’ai décidé de devenir membre. Progressivement, je me suis impliqué davantage et l’an dernier, je suis devenu trésorier de l’association. J’ai également choisi d’investir à mon tour, convaincu du sérieux de l’organisation et de sa capacité à sélectionner les bons partenaires.

Beaucoup de gens aujourd’hui s’interrogent sur la microfinance, surtout après les vives critiques qu’a connu le secteur en Inde. Je leur dis qu’investir dans Oikocredit permet de s’assurer d’un impact positif, qui va bien au-delà du microcrédit.

J’ai pu le constater lors de ma visite à Dakar, de manière très concrète. Les partenaires d’Oikocredit financent les petites activités des femmes, mais ils permettent aussi à des coopératives d’améliorer la commercialisation des produits. Ils aident des projets collectifs à voir le jour – par exemple, un système de traitement de l’eau – avec un bénéfice pour chaque individu. Au bout du compte, leur action a donc un impact large sur la vie des gens. Oikocredit est très reconnue, et son appui a aussi un effet de levier réel : c’est un gage de sérieux, qui permet aux institutions partenaires d’obtenir davantage de ressources auprès des banques.
Quand je le pourrai, j’augmenterai mon investissement personnel dans Oikocredit. »