Le tout premier prêt accordé par Oikocredit en Inde

Le tout premier prêt accordé par Oikocredit en Inde

vellore-header-image-option-1.jpg08 avril 2015

En Inde, près de 300 millions d’habitants sur 1,2 milliard vivent encore en dessous du seuil de pauvreté, soit avec moins de 1,25 dollar par jour. À la création d’Oikocredit, voilà 40 ans, ce chiffre était quasiment identique : 320 millions. En 1978, le taux de mortalité en Inde était estimé à 14,2 %*. C’est dans ce contexte qu’Oikocredit accorda son tout premier prêt en Inde, afin de financer des crédits immobiliers résidentiels en faveur d’actifs à faibles revenus dans l’État du Tamil Nadu, au sud du pays.

En juin 1978, Oikocredit octroie ainsi un crédit de 200 000 dollars américains au Vellore Christian Medical College Board Inc. pour que cet établissement puisse à son tour accorder des prêts immobiliers de 1 000 dollars à chacun des 200 employés les moins bien rémunérés de l’hôpital de Vellore, en Inde. Le prêt était initialement prévu pour la construction de 200 maisons, mais il fut finalement suffisant pour en financer 311.

Aujourd’hui, l’hôpital de Vellore (Vellore Christian Medical College and Hospital) est l’un des plus grands et des meilleurs hôpitaux d’Asie centrale. Il accueille environ 2,2 millions de patients par an, venus de toutes les régions d’Inde. Il se concentre sur le cœur de son activité : soutenir les personnes dans le besoin et former les personnels de santé.

Les 311 habitations construites existent encore aujourd’hui, et nombre d’entre elles sont toujours habitées par la première famille y ayant emménagé, voire par la seconde ou troisième génération de celle-ci. La plupart des propriétaires y ont ajouté un ou plusieurs étages pour abriter les enfants et petits-enfants et sont fiers des belles peintures de leurs façades. Jacob, le fils de l’un des premiers bénéficiaires du prêt, nous conte son histoire. « Mon père, Joseph, a reçu un prêt pour construire une maison dans laquelle je suis né et où j'ai grandi. Notre famille est très reconnaissante d’avoir eu cette possibilité, puisque cette maison abrite désormais ma femme et mes enfants. »

Parallèlement aux prêts immobiliers accordés, Vellore a permis la construction d’une salle d’étude et emploie un enseignant pour aider les enfants à faire leurs devoirs, encourageant ainsi les futures générations à poursuivre des études supérieures et à rechercher des emplois qualifiés. Mme Hannah Paul, responsable du personnel de Vellore, nous explique l’évolution du projet : « Le premier investissement pour la communauté consistait à construire des habitations. Aujourd’hui, nous pensons qu’il est aussi intéressant d’investir dans l’enseignement pour que les jeunes générations aient plus d’opportunités que leurs parents. » L’hôpital emploie d’ailleurs les enfants et petits-enfants, devenus grands, des familles ayant initialement bénéficié du prêt. L’hôpital de Vellore et ses employés entretiennent ainsi une relation de loyauté mutuelle à travers les générations.

Aujourd’hui, près de 40 ans après ce premier prêt, l’hôpital de Vellore continue à donner à ses salariés les moyens d’agir non seulement pour construire leurs logements, mais aussi pour investir dans l’éducation. Et, par les emplois ainsi créés ainsi que les programmes de développement, le soutien de cet établissement à la communauté locale n’a jamais cessé.

 

 

« Retour