Oikocredit clôture l’année 2015 avec une hausse globale du portefeuille de 23% et des investissements record en Afrique

23 mars 2016

Pionnier de l’impact investing dans le monde, Oikocredit a annoncé ce jour ses résultats pour l’exercice 2015, clos au 31 décembre.

Un cap a été franchi : le total de l’actif a dépassé 1 milliard d’euros.

L’activité en Afrique a par ailleurs connu une croissance exponentielle et la diversification s’est étendue progressivement aux énergies renouvelables.

Chiffres clés :

• Bénéfice net consolidé : 15,4 millions d’euros
• Total de l’actif : 1 milliard d’euros
• Portefeuille Financement du développement en hausse de 23%, à 900,2 millions d’euros
• Financement pour l’Afrique en hausse de 52%, à 158,1 millions d’euros
• Décaissements en hausse de 24%, à 419 millions d’euros
• Fonds engagés pour le renforcement des capacités : 1,7 million d’euros
• Levées de fonds record, à 102 millions d’euros net
• Dividende proposé : 2%

Forte d’un portefeuille de 809 partenaires dans 69 pays en 2015, la coopérative Oikocredit a annoncé une nouvelle année de résultats positifs, atteignant ses objectifs financiers, sociaux et environnementaux. Sur un résultat net de 15,4 millions d’euros, 15 millions seront redistribués aux investisseurs sous forme de dividendes.

Oikocredit a poursuivi ses efforts de financement du développement en se concentrant sur ses domaines clés : la finance inclusive, l’agriculture, les énergies renouvelables et l’Afrique. Sur ce continent, la coopérative a connu une croissance record, son portefeuille atteignant 158,1 millions, soit une augmentation de 52% par rapport à 2014. Dans cette région du monde prioritaire, ce chiffre est le résultat d’investissements et de prêts stratégiques, notamment à des entreprises agricoles et à des institutions financières. L’Afrique représente aujourd’hui 18% de l’ensemble du portefeuille Financement du développement (qui totalise 900,2 millions d’euros), et le portefeuille Afrique d’Oikocredit est désormais l’un des plus importants dans ce domaine.

Les petits exploitants agricoles comptant parmi les personnes actives ayant les plus faibles revenus au monde, Oikocredit a continué à consacrer de plus en plus d’investissements à l’agriculture notamment en Afrique de l’Est et en Amérique latine. En 2015, son portefeuille Agriculture se montait à 113,3 millions d’euros, soit une hausse de 39% en un an. Cette croissance s’est appuyée à la fois sur l’octroi de prêts et sur les investissements en capitaux dans de petites et moyennes entreprises.

L’année 2015 a constitué le premier exercice complet de l’unité Énergies renouvelables. Cette unité a réalisé des investissements stratégiques dans son secteur, portant son portefeuille à 15,9 millions d’euros.

David Woods, directeur général d’Oikocredit, s’est réjoui de voir la coopérative clore sa 40e année en ayant atteint tous ses objectifs : « Il y a 40 ans de cela, nous étions l’un des premiers investisseurs sociaux à investir dans la microfinance. Aujourd’hui, ce secteur a acquis une certaine maturité, nous le voyons bien. Nous souhaitons donc continuer à explorer de nouveaux horizons, à être une fois encore pionniers dans le développement des entreprises et dans de nouveaux domaines tels que les énergies renouvelables. »

Passage d’un cap : 1 milliard d’euros

En 2015, l’actif total d’Oikocredit a dépassé 1 milliard d’euros, passant ainsi un cap historique pour cette coopérative, qui a connu un essor important au cours des 5 dernières années. Ses opérations de décaissement ont également atteint un niveau record en 2015 : 419 millions d’euros, en hausse de 24%.

Oikocredit reste en outre fortement engagée dans deux domaines : la formation et le soutien à ses partenaires. En tout, la coopérative a mené à bien 140 initiatives de renforcement des capacités, pour un total de 1,7 million d’euros. Celles-ci intégraient aussi une assistance technique pour accroître la résilience et consolider certains points tels que les compétences managériales des agriculteurs et l’éducation financière des micro-entrepreneurs.

En 2015, le total net des apports en fonds disponibles pour prêts s’élevait à 102 millions d’euros, en nette hausse par rapport à 2014 (81,5 millions d’euros). Ce chiffre record reflète l’intérêt croissant d’Oikocredit pour l’investissement éthique ainsi que sa fidélité envers ses investisseurs.

« Nous avons publié l’an dernier notre stratégie pour 2020. Elle souligne nos ambitions de croissance, dont relève également notre volonté de doubler notre portefeuille Financement du développement en Afrique, a déclaré David Woods. En 2016, nous réitérons notre engagement pour une croissance diversifiée et qualitative de notre portefeuille qui permettra d’atteindre nos objectifs sociaux, environnementaux et financiers. »

« Retour