Equateur : résilience après une catastrophe naturelle.

FORTA-EC-02.jpg24 janvier 2017

Après le tremblement de terre de force 7,8 en avril 2016, reconstruction et refinancement de la production cacaoyère.

Oikocredit accompagne la reconstruction et le refinancement des producteurs équatoriens dont les exploitations de cacao ont été dévastées

Le tremblement de terre de magnitude 7,8 survenu en avril dernier en Equateur a particulièrement touché les communautés vivant dans la zone côtière où sont implantées Fortaleza del Valle et FONMSEAM, deux associations de producteurs de cacao équitable.

Bien que plusieurs autres partenaires de microfinance d'Oikocredit aient également été touchés par le tremblement de terre, ces deux associations de cacao ont été les plus ravagées. Oikocredit est rapidement intervenu dans le domaine humanitaire en versant des fonds de secours à Fortaleza et à FONMSEAM, comme l'expliquait Lorena Torres, directrice nationale d'Oikocredit pour l'Equateur, dans une interview précédente.

Neuf mois après le tremblement de terre, il y a encore beaucoup de travail. Plus de 8.800 personnes vivent dans des tentes et des abris temporaires, sans eau ni assainissement. Oikocredit continue d'accompagner le travail de reconstruction des deux associations, même si FONMSEAM a cessé d'être partenaire depuis le remboursement de sa ligne de crédit en août 2016.

Restructuration et reconstruction

Après la mise en place des secours humanitaires, le bureau national d'Oikocredit a évalué la situation financière de chaque partenaire  et a revu les dates de remboursement des lignes de crédit afin de donner aux partenaires plus de temps pour se remettre sur pied. Oikocredit a également annulé les intérêts couvrant l'ensemble de la période de prolongation de prêt.

En outre, Oikocredit a lancé une initiative de renforcement des compétences avec Max Havelaar Suisse, l'organisation de labellisation équitable, également partenaire de Fortaleza del Valle. Géré par Oikocredit et financé par Max Havelaar à hauteur de € 23.000, le programme vise à reconstruire deux entrepôts endommagés d'ici début 2017. Les entrepôts sont situés à Calceta et Quiroga où Fortaleza recueille et traite le cacao. Réparer les deux bâtiments est indispensable pour que l'organisation puisse conserver ses certifications et continuer à produire du cacao de bonne qualité dans les meilleurs délais pour les acheteurs. 

Les deux associations ont également reçu du soutien grâce à des initiatives privées menées par les acheteurs, les autorités et les ONG pour reconstruire les bâtiments et les installations. Cela a été une démarche cruciale au plus fort de la saison de récolte.

Une relation plus forte

L'engagement d'Oikocredit après le tremblement de terre a renforcé les relations avec ses partenaires qui apprécient l'aide apportée pendant et après un tel événement.

Outre le versement de nouveaux prêts à ses partenaires agricoles et aux institutions de microfinance après le séisme, Oikocredit prévoit d'organiser en Equateur, en 2017, des ateliers de sensibilisation. La prévention des catastrophes est un principe essentiel de la politique environnementale d'Oikocredit : elle est vitale en Equateur, qui est le théâtre de catastrophes naturelles.

« Retour