2 millions de plants de thé de haute qualité en passe d'être plantés au Rwanda

2 millions de plants de thé de haute qualité en passe d'être plantés au Rwanda

KARO-RW-45.jpg06 octobre | 2020

La Fondation OISF (Oikocredit International Support Foundation) a signé un protocole d'accord avec les usines de thé de Karongi et Muganza Kivu au Rwanda pour produire deux millions de plants.

Un projet porté par les investisseurs d'Oikocredit en Allemagne

Les fonds pour ce projet de deux ans, d’une valeur d’environ 140 000 euros, ont été pour la plupart collectés par l’intermédiaire de l’association de soutien ouest-allemande d’Oikocredit auprès de ses investisseurs, ce qui montre une fois de plus à quel point les petits agriculteurs sont importants aux yeux des investisseurs d’Oikocredit. 

Un accompagnement en renforcement des capacités

Dans le protocole d'accord, les usines de thé de Karongi et Muganza Kivu superviseront la production de semis de thé et la Fondation OISF couvrira les coûts de production et financera les activités de renforcement des capacités qui ciblent les petits producteurs de thé. Grâce au renforcement des capacités, les producteurs de thé acquerront de nouvelles compétences dans la culture du thé.

Karongi Tea Factory et son usine sœur Muganza-Kivu fournissent, transforment et commercialisent les feuilles de thé vert provenant de deux coopératives agricoles Katecogro et Cothemuki. Les deux millions de plants seront distribués à 2 000 petits exploitants qui seront sélectionnés par Cothemuki et Katecogro. Les participants seront formés aux meilleures pratiques de la culture du thé grâce à des démonstrations à la ferme et d'autres méthodologies d'apprentissage pratique.

Ging Ledesma, directrice de l'innovation et de la performance sociale chez Oikocredit, a commenté : "Oikocredit cherche à soutenir et travailler avec des organisations qui se concentrent sur l'aide aux personnes défavorisées pour améliorer durablement leurs revenus. Nous sommes heureux d'avoir trouvé des partenaires tels que les usines de thé de Karongi et Muganza Kivu. Les deux organisations mènent des programmes qui redonnent aux agriculteurs et aux communautés où ils travaillent. J'exprime également ma gratitude aux investisseurs qui ont contribué à ce projet et ont veillé à ce que nous puissions accroître notre impact social dans le secteur du thé au Rwanda".

Accompagner nos partenaires malgré le coronavirus

Actuellement, de nombreux petits agriculteurs et organisations agricoles sont aux prises avec les effets du coronavirus. Oikocredit continue de chercher des moyens de soutenir ses partenaires pendant cette période difficile et de contribuer à leur reprise économique à long terme. Elikanah Ng'ang'a, responsable de la performance sociale et du renforcement des capacités d'Oikocredit pour l'Afrique, explique : "Même si nous le faisons en période de pandémie, il est formidable de regarder au-delà de Covid-19 et de réfléchir à la manière dont nous garantirons les moyens de subsistance dans le futur. La culture du thé présente une opportunité de garantir des revenus non seulement à court terme, mais pour de nombreuses années à venir et nous sommes fiers d'être associés à ce projet".

« Retour