Atteindre les zones rurales

Le quart des personnes les plus pauvres dans le monde vit en zone rurale. Nombre d'entre eux, des fermiers aux travailleurs saisonniers, dépendent de l'agriculture et des activités annexes pour assurer leur survie. 

Des revenus cycliques et incertains rendent difficile l'accès au crédit pour ces agriculteurs. 

L'absence de produits d'assurance essentiels pour les protéger contre une inondation, une sécheresse ou un ouragan, le manque de connaissances sur les nouvelles méthodes agricoles et le commerce, aboutissent à une compétition inégale avec les acteurs commerciaux.

C'est pourquoi, malgré les difficultés inhérentes, Oikocredit juge important de financer les organismes de microfiance locaux et les producteurs. 

Le simple accès aux zones rurales est un challenge. Diego Fernando-Concha, Directeur Général de PRISMA Microfinance, partnaire d'Oikocredit au Pérou, explique : “Cela coûte moins cher de servir des zones urbaines. Les zones rurales sont plus difficiles à atteindre. Les clients sont isolés géographiquement mais aussi culturellement : il faut mettre en place des programmes d'éducation différents.”

Néanmoins, travailler avec ces zones rurales est central dans la mission d'Oikocredit et nous nous assurons que des programmes agricoles sont inclus dans le plan stratégique dressé pour chaque pays où nous intervenons.