Philippines : Les enseignements tirés de la préparation aux catastrophes

CB Phillipines.JPG25 janvier 2017

Pour aider ses partenaires à atteindre une plus grande résilience face aux catastrophes naturelles, Oikocredit a mené pendant trois ans un programme de formation à la réduction et à la gestion des risques de catastrophes naturelles (RGRC, ou DRRM en anglais). Du 5 au 12 janvier 2017, des investisseurs d'Oikocredit ont rendu visite aux partenaires Philippins qui ont mis ce programme en pratique.

Le programme de formation des partenaires à la réduction et à la gestion des risques de catastrophes naturelles a été développé dans le cadre de la politique environnementale d'Oikocredit. Celle-ci cherche à relever le niveau de préparation des partenaires face aux catastrophes afin qu’ils soient en mesure, maintenant et à l'avenir, d'affronter les conséquences du changement climatique.

Après la dévastation provoquée par le typhon Haiyan, Oikocredit a choisi les Philippines comme zone pilote pour le lancement, début 2014, de son projet de formation à la RGRC. Les Philippines sont le quatrième pays le plus exposé aux catastrophes dans le monde et, selon le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes 130 millions de personnes aux Philippines ont été touchées, entre 1995 et 2015, par toutes sortes de catastrophes naturelles (typhons, inondations, glissements de terrain, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis).

Près de trois ans après sa création, le programme de RGRC a depuis été étendu au Cambodge, au Vietnam et en Indonésie et sera déployé cette année en Equateur. 

Mettre la formation en pratique

Dans le cadre du projet de formation à la RGRC, des partenaires pilotes d'Oikocredit aux Philippines ont assisté à des ateliers qui leur ont permis de formuler des stratégies correspondant à leurs besoins spécifiques et d'élaborer des plans d'urgence et de continuité des affaires impliquant les autorités locales, les écoles, les églises et les services d'urgence. 

Alalay sa Kaunlaran Sa Gitnang Luzon Inc. (ASKI), une des plus grandes institutions de microfinance aux Philippines et partenaire d'Oikocredit, a pris part au programme de formation à la RGRC. Celui-ci lui a permis, en Octobre dernier, de réagir rapidement face au typhon Sarika rapidement suivi par le super typhon Haima.

« ASKI a pu octroyer très rapidement des prêts d'urgence à ses clients parce que l'institution avait déjà provisionné les prêts à la suite de la formation à la RGRC», dit Marilou Juanito, coordinatrice du renforcement des compétences et de la performance sociale d'Oikocredit pour l'Asie du Sud-Est. «Ils ont pu répondre rapidement parce que les procédures et les directives étaient en place et qu'ils avaient désigné une équipe de crise dans chaque filiale. »

Grâce au programme de formation à la RGRC, ASKI a mis en place un « organigramme d'appel » qui est un protocole de communication pour contacter des interlocuteurs spécifiques en cas de catastrophe. ASKI a également dispensé une formation de préparation aux catastrophes aux communautés avec lesquelles elle travaille et a distribué à ses clients des listes de coordonnées des services d'urgence et des sites d'évacuation les plus proches. « Grâce au programme de RGRC, nous avons vu nos partenaires de microfinance revenir aux affaires le lendemain d'une catastrophe naturelle », ajoute Marilou «alors qu'avant il fallait en général plusieurs semaines. »

« Retour