Impact social durant la pandémie : comment Oikocredit aide ses partenaires à riposter

Impact social durant la pandémie : comment Oikocredit aide ses partenaires à riposter

Ging Ledesma

Director of Social Performance Innovation

14 avril | 2020

Alors que le coronavirus continue de se propager à travers le monde, Ging Ledesma, notre directrice de l’innovation et de la performance sociale, explique comment Oikocredit adapte son aide aux besoins changeants de nos partenaires. Elle précise aussi pourquoi l’innovation et la communauté sont cruciales en ces temps extrêmement difficiles.

« Avec la crise nous avons été absorbés par les infos et concentrés sur nos proches ; nous avons changé nos habitudes pour les adapter aux contraintes imposées par le coronavirus. On nous dit que le virus ne fait pas de discrimination et peut affecter n’importe qui d’entre nous.

Pourtant il est clair que les personnes à faible revenu - les salariés journaliers, la main-d’oeuvre en contrat à durée déterminée, les milliers de commerçants sur les marchés, les millions de personnes entassées dans les bidonvilles, celles qui luttent déjà pour trouver de la nourriture – seront les plus durement touchées par les méfaits du Covid-19 (1).

Cette discrimination systémique nous est rappelée par le coronavirus, or beaucoup de ces personnes vulnérables sont des clients de nos partenaires.

Que peut donc faire Oikocredit ? Quel sens prend la mission de Oikocredit dans cette situation exceptionnelle ? Que signifie « impact social » dans ces conditions ?

Selon nous, l’impact social de cette pandémie implique que nous aidions nos partenaires à mettre en place des réponses aux défis de cette nouvelle réalité.

Et je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que ces temps appellent à la solidarité, la foi et la persévérance face à l’immense incertitude.

Pour cette raison, je suis fière de pouvoir témoigner que, même dans ces circonstances extrêmement difficiles, le personnel de Oikocredit travaille dur pour trouver de nouveaux moyens de maximiser l’impact social.

En plus de parler à tous nos partenaires de leur situation, de comprendre leurs besoins financiers et d’évaluer le soutien que nous pouvons leur fournir, nous avons lancé des initiatives qui soulignent le rôle important que Oikocredit doit jouer comme catalyseur pour renforcer nos partenaires et leur permettre de faire face au Covid-19.

Aide supplémentaire pour les partenaires nécessitant le plus de conseils

En particulier pour les petites et moyennes institutions financières, nous avons lancé une série de webinaires en deux parties intitulée « Garder de l’avance sur le corona : construction de scenarios et simulation de crise ». Début avril, 80 représentants d’une vingtaine de partenaires d’Asie du Sud-Est et d’Afrique anglophone ont participé aux deux premiers webinaires. Une session similaire est en cours de déploiement pour nos partenaires d’Afrique francophone et d’Amérique latine.

Actuellement nous concevons la seconde partie de la série sur la base des commentaires reçus par les participants et nous discutons avec des organisations homologues afin de diffuser plus largement cette approche nouvelle de mentorat développée pour cette série.

Pour avoir moi-même participé aux webinaires, je peux dire que nous partenaires apprécient ce niveau intensif de soutien en cette période si incertaine. Même par visioconférence, il est important qu’ils puissent se connecter avec le personnel de Oikocredit et leur communauté locale. 

Des outils pratiques pour le personnel et les partenaires

Pour aider nos partenaires à se repérer dans le flot d’informations qui circulent sur la façon de gérer le coronavirus, nous avons minutieusement sélectionné les ressources de tiers que nous jugeons utiles, pratiques et implémentables pour nos partenaires. Ces informations disponibles sur notre site internet, ont également été partagées directement avec nos partenaires.

Nous avons aussi créé des formations en ligne pour aider nos collègues à guider les partenaires sur des sujets comme la continuité des activités ou la simulation de crise.

Rompre l’isolement et construire une communauté

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de former une communauté unie et travailler en étroite collaboration. Pour insuffler de l’innovation face à de nouveaux défis, le dialogue et le partage de connaissances doivent s’intensifier.

C’est pourquoi Oikocredit a créé un réseau en ligne rassemblant des partenaires pour qu’ils partagent leurs expériences et s’inspirent les uns des autres. Lors de la première réunion virtuelle, un partenaire nigérien en microfinance a appris aux autres comment il avait jusqu’à présent géré la crise avec succès.

Nous continuons également à travailler main dans la main avec nos pairs et nos réseaux, comme la Plateforme Néerlandaise pour la Finance Inclusive (NpM) et le Social Performance Task Force, parce que ensemble nous sommes plus forts.

Continuons d’avancer ensemble

Et ça ne s’arrête pas là ! Dans tout le réseau Oikocredit, depuis nos investisseurs jusqu’à nos bureaux locaux en Afrique, en Asie, et en Amérique latine, nous continuerons de nous concentrer sur le soutien de nos partenaires pour réduire du mieux que nous pouvons les effets négatifs de la pandémie sur les plus démunis.

Parce que combattre les inégalités, si durement rappelées par le Covid-19, est au cœur de l’existence de Oikocredit, parce que notre mission est plus importante que jamais, nous voulons remercier nos fidèles investisseurs qui partagent cet objectif.

Restons forts dans notre engagement commun de vouloir améliorer les conditions de vie des personnes à faible revenu, et trouvons de la force dans la solidarité.

Restons inspirés en sachant que le travail déployé par chacun et le soutien que nous pouvons offrir contribuent à aider ceux qui, dans cette période incertaine, seront probablement les plus durement touchés. »

(1) https://www.oxfam.org/fr/communiques-presse/un-demi-milliard-de-personnes-pourraient-basculer-dans-la-pauvrete-cause-du



« Retour